Responsive image

Entretien

S’assurer d’avoir les bouchons pour faire un nettoyage du lock et du profondimètre

La navigation de Québec aux Bahamas demande un minimum d’entretien. Je vous partage la planification que j’avais préparée. Pour le moment, je respecte mon plan et tout va très bien !
 
Le moteur de mon voilier demande un suivi pour la plupart des pièces de rechange à toutes les 300 heures. Voici la liste des pièces que j’avais en support avant de partir :
  • 3 filtres à l’huile
  • 3 filtres à diesel
  • 3 filtres pour séparateur d’eau
  • 2 fois 4 litres d’huile à moteur
  • 1 litre huile à transmission
  • 1 fois 4 litre d’antigel
  • 5 anodes pour pied d’hélice (3 est suffisant)
Partant de Québec avec des pièces récentes, le premier changement d’huile et filtres aura été fait juste avant d’entrer en Floride. J’en profite également pour changer mon huile à transmission, elle va travailler fort pendant 10 mois au moins. J’avais également changé mon thermostat, même s’il n’était pas rendu à sa fin de vie. Je voulais m’assurer que le moteur ne souffre pas de la chaleur à cause des longues heures de navigation.
 
Ma première vérification d’anode fut faite à Nassau et il restait seulement la visse. J’aurais donc dû changer cette pièce en Floride. Ça gruge assez vite et il est idéal de vérifier à tous les mois à partir de votre traversée vers les Bahamas. J’ai changé une seconde anode aux Exumas, avant de revenir sur la côte Est. Comme ça, je serai bon pour me rendre jusqu’à Québec. C’est plus facile de faire cette manœuvre dans l’eau chaude et claire.
 
L’ajustement des courroies se fait à tous les mois. Surtout celle de l’alternateur. Pour la courroie de la pompe à impeller, je l’ai resserré une seule fois à date.
 
J’ai apporté en support :
  • 2 courroies pour l’alternateur
  • 1 courroie pour l’impeller
  • 1 impeller supplémentaire
  • 1 pompe de cale automatique
Autre point important, avoir un entonnoir avec filtre et séparateur d’eau est une excellente idée. Il faut remplir le réservoir à partir de certaines marinas qui sont plus douteuses. L’idée est de prévenir l’accumulation de débris dans votre réservoir. Encore pire, on ne veut pas d’eau ou de diesel qui a tourné en gel. C’est aussi pour cette raison que j’opte pour changer les filtres diesel au moins deux fois en route. Ça me permet de constater si tout est propre. Au final, j’ai aussi pris quelques minutes pour m’assurer que le niveau d’acide des batteries était adéquat. J’avais de l’eau distillée en réserve au cas où !
 
Pour votre moteur hors-bord, il faut prévoir les pièces de rechange comme bougie, visse pour hélice et même anode si vous pouvez. Aux Bahamas vous allez couvrir de grandes distances en dinghy, il faut prévoir l’huile en conséquence. J’ai dû en acheter à plusieurs reprises. C’est aussi une bonne idée de faire vérifier le moteur avant votre départ.
  • 4 litres d’huile 2 temps (j’en avais 1 litre)
  • 2 bougies de rechange
En conclusion, je regarde régulièrement le compartiment moteur afin de voir si tout est normal. Garder le fond sous le moteur très propre permet de voir facilement les fuites possibles. J’ai resserré quelques visses en cours de navigation, car je voyais que le tour de celles-ci était huileux. J’ai aussi trouvé un écrou un moment donné. Après expertise, je me suis rendu compte que mon réservoir d’eau de mer était lousse. J’ai certainement évité des problèmes.

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.